Polar Vantage V à l'honneur

Sans la performance exceptionnelle d'un certain Patrick Lange, Bart Aernouts aurait été couronné meilleur triathlète au monde lors du dernier Ironman d'Hawaï. Avec un temps de 7 heures 56 minutes et 41 secondes, l'Anversois de 34 ans a tout de même réussi un véritable exploit sportif. Et la Polar Vantage V y est pour beaucoup. En effet, depuis qu'il a douze ans, le triathlète belge ne jure que par Polar. En voici les raisons.

Quand avez-vous fait découvert Polar en général et la Polar Vantage V en particulier ?

Je m'entraîne depuis fin septembre avec la Polar Vantage V. La Vantage est donc arrivée juste à temps pour mon dernier bloc d'entraînement en vue de l'Ironman d'Hawaï.

Lorsque j'étais jeune athlète, j'ai rapidement découvert les cardiofréquencemètres Polar. Ma première montre était la Polar Accurex Plus, que j'ai reçue à douze ans. J'ai donc eu la chance de profiter dès mon plus jeune âge des avantages d'un cardiofréquencemètre. Toutefois, je ne me focalise jamais uniquement sur les chiffres, mais j'essaie aussi de me fier à mes sensations. Je suis convaincu que l'utilisation d'une montre Polar peut justement vous apprendre à écouter votre corps afin de ne jamais tomber dans l'excès du surentraînement. Mais pour y parvenir, vous devez d'abord bien connaître votre corps, et c'est ce que Polar m'aide à faire.

Fréquence cardiaque, très longue autonomie et fonctions multisports sont quelques-unes des fonctions les plus importantes de la Polar Vantage V, mais quel est pour vous le principal atout de la montre ?

Pour moi, la mesure optique de la fréquence cardiaque est vraiment très pratique. Pendant les compétitions, je n'utilise jamais de ceinture cardio. Grâce à la mesure optique, je peux désormais suivre facilement mes pulsations durant la course. Ces données sont précieuses afin d'analyser la course par la suite. De plus, cette fonction est également active sous l'eau. Génial, non ? Je peux donc aussi profiter d'une mesure précise lors de mes séances de natation. La nouvelle Polar Vantage V dispose aussi d'un capteur de puissance intégré pour la course à pied. Je dois encore peaufiner l'utilisation de cette fonction, mais c'est en tout cas un atout pour analyser objectivement un entraînement.

À partir de €279,95

La récupération est un élément essentiel de votre entraînement. Dans quelle mesure votre montre Polar vous aide-t-elle à ce niveau ?

Grâce à ma montre Polar, je sais exactement ce que je fais lors des entraînements. Il est donc très simple de suivre le programme prédéfini. De plus, il est aussi très facile d'analyser objectivement la séance par la suite. Les données d'entraînement objectives combinées aux sensations (subjectives) sont très importantes pour évaluer mon état de fatigue. Je peux donc examiner avec mon coach si je suis sur la bonne voie ou si j'ai besoin d'un peu plus de récupération. Grâce aux tests orthostatiques de la fonction Recovery Pro, qui mesurent la variabilité du rythme cardiaque, je peux connaître avec précision mon état de récupération cardiovasculaire. Tous ces aspects m'aident à définir un programme d'entraînement parfaitement adapté.

Comment trouvez-vous l'équilibre entre « suivre votre programme d'entraînement et votre Polar » et « écouter votre corps » ?

Les données de ma montre Polar sont avant tout un moyen d'analyser objectivement l'entraînement. Mes sensations durant la séance sont parfois totalement différentes. Mais il est important pour moi de pouvoir suivre l'évolution. Si pendant plusieurs séances consécutives, mes sensations ne correspondent pas du tout aux données Polar objectives, je sais qu'il est temps de revoir mon programme d'entraînement. 

Dans ce cas, la fonction Training Load Pro de la Polar Vantage est certainement votre meilleure amie ?

(Il acquiesce) Après chaque séance, la sollicitation cardiaque, la sollicitation musculaire et la difficulté ressentie de votre entraînement sont combinées en une « charge d'entraînement globale ». Cela semble un peu compliqué, mais cette fonction vous permet de suivre dans le temps la charge effective et la charge perçue de l'entraînement via l'application Polar Flow. Vous recevez ainsi un feed-back direct de votre montre et vous savez si vous devez vous entraîner un peu plus ou un peu moins pour conserver la bonne charge d'entraînement.

Pour lequel des trois sports utilisez-vous le plus votre Polar ?

La course à pied ! Je fais toutes mes sorties de course à pied avec ma Polar. La fréquence cardiaque et la vitesse sont des données indispensables pour l'entraînement. Souvent, mes séances ciblent des vitesses bien définies et la fréquence cardiaque m'aide à savoir dans quel état de forme je me trouve ce jour-là. La Polar Vantage V intègre en plus un capteur de puissance. Sur le vélo, je travaille déjà la puissance depuis longtemps, mais je vais désormais aussi intégrer cet aspect lors de mes séances de course à pied. Cela me fournira des données complémentaires précieuses, surtout pour les entraînements en côte et les séances de fractionné.
Je pense que l'expérience est toutefois le meilleur atout afin d'apprendre à évaluer son état de fatigue et à écouter son corps. Par le passé, j'ai également pu me rendre compte qu'un léger manque d'entraînement (sous-entraînement) ne constitue jamais un gros problème durant les courses. Le surentraînement, en revanche, a un impact négatif énorme sur mes performances. On peut donc vraiment dire que Less is more !

>> Découvrez ici la Polar Vantage V et la Polar Vantage M.

>> Vous voulez courir pour perdre des kilos ? Dans ce cas, une séance matinale à jeun est idéale pour vous. Mode d'emploi.