Testé pour vous : bikeraft à travers l'Écosse sauvage

Lorsque vous associez le backpacking (randonnée avec sac à dos) au biketouring (cyclotourisme), vous obtenez le bikepacking, très en vogue. Mais lorsque, dans votre sacoche de vélo, vous emportez un canoë gonflable (ou packraft), on parle alors de bikerafting. Pour explorer la nature, vous combinez ainsi cyclisme et navigation. Prêt à en faire la découverte ? L'athlète GORE®Wear Naomi Freireich et l'aventurière Cat Sutherland l'ont testé pour vous en Écosse, dans les Highlands du Nord-Ouest, mieux connus sous le nom de « The Great Wilderness ». Une chose est sûre : au cours de cette aventure de trois jours, les vêtements GORE® Wear coupe-vent et imperméables se sont révélés bien utiles !


Combiner cyclisme et rafting comme des pros : que l'aventure commence !

Pédaler sur des chemins reculés, pagayer sur de vastes lacs agités, reprendre son souffle dans une nature intacte : la campagne écossaise verdoyante et sauvage aura beaucoup à offrir à Naomi et Cat. La péninsule de Scoraig est la première étape d'une aventure de trois jours. Le duo devra emprunter un chemin rocailleux et glissant. Malgré les températures basses, nos deux cyclistes ont rapidement chaud. Heureusement, leurs maillots et cuissards GORE® Wear leur assurent fraîcheur et confort. La concentration est de mise : un seul mouvement trop brusque, et elles se retrouveraient dans les profondeurs du Little Loch Broom, le petit lac qu'elles longent. En gaélique, « loch » signifie lac ou crique.

Scoraig en un coup d'œil :

  • À 241 kilomètres au nord de Glasgow.
  • Péninsule la plus septentrionale de l'île écossaise de Skye.
  • Accessible uniquement à pied ou en bateau.

 

Et nous voici au deuxième défi du parcours. Scoraig n'étant accessible qu'à pied ou en bateau, et vu le poids du vélo, seule la deuxième solution est envisageable. C'est le cœur battant que nos deux aventurières préparent leurs packrafts. L'idée de pagayer sur un lac de près de 10 kilomètres de long provoque une montée d'adrénaline chez Cat et Naomi. D'autant plus qu'il n'y a pas vraiment de rive accessible pour se ménager une pause...

 

Mais l'aventure commence là où se termine votre zone de confort ! Les deux sportives commencent donc à gonfler leur packraft. En route, Naomi se demande si l'aventure bikeraft était trop ambitieuse, ou si elles sont tout simplement trop folles d'avoir relevé le défi. Ses mains sont couvertes d'ampoules, mais ni elle ni Cat ne se laissent abattre par le vent qui souffle de côté. Elles avaient décidé d'attendre la marée basse, il fallait maintenant qu'elles y arrivent ! Naomi sort ses gants et continue à pagayer avec Cat dans son sillage.


Aguerries et satisfaites à la tombée de la nuit

Bon, finalement, la traversée s'avère moins traumatisante qu’elles ne l’imaginaient. Entamée sous la pluie, elle se termine finalement avec succès sous le soleil. En guise de récompense, une nuitée extraordinaire avec vue sur les fjords écossais.

 

Les vélos sont à nouveau dépliés, et Cat et Naomi se dirigent vers la Gruinard Bay en longeant la côte. Les belles plages blanches contrastent avec le ciel extrêmement lumineux. Les panoramas spectaculaires effacent instantanément les rudes efforts sur le lac.

 

Avant la tombée de la nuit, les deux aventurières plantent leur tente, préparent leur repas et dégustent une tasse de thé chaud. Puis, heureuses et aguerries, elles se glissent dans leur sac de couchage. Cependant, le vent fort réveille Naomi en pleine nuit. La tempête arrache la toile. En sortant, la jeune femme se coupe les orteils si fort qu'elle peut à peine encore les sentir. La satisfaction de la veille fait immédiatement place à une rage irrationnelle, aussi forte que si elle devait pédaler contre le vent. Au petit matin, lors du petit-déjeuner, Cat fait comprendre à son amie qu'elles sont venues ici pour sortir du train-train quotidien. Déterminée à laisser sa colère derrière elle, Naomi enfile ses chaussettes coupe-vent. Cat s'assure que sa casquette imperméable ne risque pas d'être balayée par le vent. Et hop, elles enfourchent leur vélo !


Une traversée mouvementée

Le parcours cyclable les amène au Loch na Sealga, le deuxième lac du parcours. Cat et Naomi se regardent et réalisent que Little Loch Broom n'était peut-être qu'un avant-goût de ce qui les attend lors de la deuxième traversée à la rame. Le vent fort n'est pas de bon augure, les deux filles éprouvent beaucoup de difficulté à gonfler leurs embarcations. Pour la deuxième fois, elles arriment leur vélo sur leur packraft et s'éloignent en se poussant de la plage de galets.

 

Naomi fait remarquer qu'elles ne peuvent pas encore apercevoir l'autre rive du lac. Cat espère que la vitesse du vent restera inférieure à 15 km/h. Mais pas de temps pour se faire du mauvais sang ! Les vagues puissantes ne se brisent pas contre leur packraft, et ralentissent leur navigation. L'audace et l'expérience du kayak, dont Cat et Naomi ne manquent de toute évidence pas, leur seront d'une aide indispensable. Plus elles avancent sur le lac, plus les vagues sont impitoyables. Au bout d'une heure, elles décident de reprendre leur souffle derrière un rocher sur le bord. Qu'est-ce que c'est dur ! Elles décident toutefois de continuer à pagayer plutôt que de poursuivre à pied, vélo à la main.

 

Alors qu'elles rembarquent, le vent leur semble encore plus fort qu'auparavant. Cat remarque que les chevaux blancs le long de la côte ont accéléré leur galop. Mais les deux compagnes de route gardent le moral. Deux heures plus tard, leurs épaules et mains les supplient de leur accorder une seconde pause. De nouveau furieuse à cause du vent violent, Naomi pagaie en direction du rivage. C'est alors que son regard se pose sur un animal. Est-ce qu'elle délire ? Ou bien se trouve-t-elle vraiment en présence d'une créature ressemblant à un mouton, de la taille d'un cerf et portant des cornes dignes du diable ? Alors qu'elle se tourne pour demander l'avis de Cat, son amie a disparu.


Dernier effort jusque Shenavall Bothy

Cat sait se défendre, Naomi essaie donc de ne pas paniquer. Elle s'accroche à un rocher, s'extirpe de son packraft et se lance à la recherche de son amie en claudiquant sur la rive accidentée. Son pressentiment se confirme : Cat a également jeté l'éponge. Elle la retrouve, packraft replié et rangé. Ensemble, elles retournent à l'endroit où Naomi a laissé son embarcation. Rejoindre leur destination le long de la rive en poussant un vélo pesant leur demande beaucoup d'efforts. Une fois la plage en vue, ce qui marque la fin de leur pénible expédition pédestre, elles doivent subir les sarcasmes de Murphy et sa loi de la vexation puisque le vent disparaît complètement... Pour couronner le tout, une énorme falaise sépare encore le duo et la plage. Pour la troisième fois, elles gonflent donc leurs bateaux. Elles semblent toutes deux abattues, mais parviennent quand même à rejoindre la plage. Elles n'auraient dû manger qu'une fois arrivées à Shenavall Bothy, le refuge de montagne situé à un kilomètre de là, mais elles décident finalement de se restaurer avant de continuer à pagayer jusqu'à leur destination finale.

You say « bothy » ?

  • Les « bothies » sont des refuges de montagne établis dans des régions reculées comme l'Écosse, le nord de l'Angleterre et le Pays de Galles.
  • Ils sont généralement publics et ne sont pas fermés.
  • Ce nom vient du gaélique « bothan », qui signifie « petite hutte ».

Bien que Cat et Naomi se soient toutes deux senties bien démunies lors de cette première partie du voyage, c'est le rire aux lèvres qu'elles entament la dernière partie de leur épopée et quittent Loch na Sealga. En chemin, elles envisagent même un prochain « packrafting trip ». C'est soulagées qu'elles arrivent finalement au refuge de montagne. Et elles ne sont pas les seules à y déposer leur barda. Shenavall Bothy est en effet l'escale des randonneurs qui rejoignent l'An Teallach. C'est l'une des montagnes (« Munros », comme disent les Écossais) les plus impressionnantes. Cat et Naomi échangent leurs expériences avec quelques marcheurs, en faisant sécher leurs chaussettes GORE® Wear près de la cheminée. Inutile de préciser que Morphée ne se fera pas attendre...


Repousser ses limites, même sans vélo

Le trajet qui les ramènera au début du parcours, où Naomi et Cat ont laissé leur camionnette, semble faisable. Détail surprenant : une partie du circuit de 11 kilomètres à vélo traverserait une vallée. Après un petit-déjeuner copieux, elles sont prêtes pour l'ascension. Mais après 100 mètres seulement, le vélo de Naomi tombe en panne. Le pédalier a rendu son dernier souffle. Et la réparation avec du ruban adhésif n'est de toute évidence pas une option... Naomi n'a guère d'autre choix que de faire le reste du chemin à pied. Un revers qui ne constituera pourtant pas le coup de grâce du voyage, mais bien une occasion d'admirer la vue tout en marchant. Et avant de s'en rendre compte, le duo est de retour à la camionnette.

Pourquoi pratiquer le bikeraft ?

  • Beaucoup de possibilités de voyage.
  • Plus de flexibilité pour explorer les réserves naturelles.
  • Aventures variées au cours d'un même voyage.

Qu'est-ce que cette aventure en bikerafting leur a appris ? Que les plus beaux moments se vivent quand on sort de sa zone de confort. Que face aux revers, vous n'avez pas conscience des histoires fortes que vous vivez et vous remémorerez plus tard. Que parfois, il est préférable que les choses se corsent un peu. C'est plus facile à dire qu'à vivre ! Cependant, ce n'est que lorsque vous dépassez vos limites que vous réalisez à quel point vous en retirez de la satisfaction !

 

Si vous avez envie d’enfourcher votre vélo vous aussi, Naomi et Cat vous invitent à suivre ce conseil : pour un confort optimal, optez pour GORE® Wear !


Vous avez hâte de partir à l'aventure à travers l'Écosse ? Préparez-vous grâce à ces informations utiles ! L'Écosse pour les nuls.


Pourquoi les vêtements GORE® Wear sont-ils si adaptés aux aventures en plein air ? La science qui se cache derrière la membrane GORE®-Tex®.


Paramétrage des cookies pour une meilleure expérience en ligne avec A.S.Adventure

Pour vous garantir la meilleure expérience en ligne, A.S.Adventure utilise des cookies marketing, analytiques et fonctionnels (et des technologies similaires). Pour plus d'informations, nous vous renvoyons également à notre cookie policy. Sur nos sites, des tiers placent parfois des cookies de suivi pour vous montrer des publicités personnalisées en dehors du site web d'A.S.Adventure. En outre, des cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En sélectionnant « accepter les cookies », vous acceptez cette option. Pour ne pas avoir à vous poser la même question à chaque fois, nous enregistrons vos préférences concernant l’utilisation des cookies sur notre site Internet pour une durée de deux ans. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment via la politique en matière de cookies au bas de chaque page du site Internet.