CONTACTEZ-NOUS

Lun-dim de 10-18h

(sauf les jours fériés)


Femme
Homme
Enfant

€10 de réduction supplémentaire pour toute commande à partir de €100 | + Livraison gratuite

Fjällräven Classic Sweden : une expérience trekking spectaculaire

La Fjällräven Classic Suède, c’est bien plus qu’un simple trek. Au cœur de la nature sauvage située au-dessus du cercle polaire, ce sont 2 000 personnes qui ont pris le départ de cette course de 110 km. Tous les ans, les billets s’écoulent à vitesse grand V. Grâce au concours organisé par A.S.Adventure deux clients ont pu prendre le départ de la Classic Sweden. Jean-Rémy Gillet (32 ans) et Florentine Sacré (31 ans), les deux gagnants originaires de la province belge du Luxembourg, sont donc partis à la découverte de la Laponie suédoise.

Un rêve de trekking en Suède devenu réalité

Depuis plus d’un an, Jean-Rémy rêvait de partir faire un trek en Scandinavie, et plus particulièrement en Suède. « Ma compagne Florentine et moi-même, nous sommes tombés amoureux de la Suède il y a 6 ans. C’était notre premier voyage ensemble et c’est là que mon amour pour la marche, la nature et le camping est né. »

 

 « Nous avons découvert que nous avions gagné seulement deux mois avant le départ du trek ! Comme les billets sont mis en vente au mois de janvier, les autres participants pouvaient s’y préparer depuis le début de l’année déjà. Nous étions un peu pris au dépourvu », explique Jean-Rémy qui est pourtant un marcheur expérimenté.

 

« Quand nous avons appris que nous avions gagné, nous avons dû rapidement nous organiser ». Ce laps de temps plutôt court n’affectera en rien leur détermination. Ils décident alors de marcher régulièrement avant le grand départ, mais doivent composer avec un quotidien au rythme effréné. Advienne que pourra, début août, ils s’envolaient direction la Suède pour la Fjällräven Classic.

La Fjällräven Classic : un trek pas comme les autres

Une fois sur place, un tracé de 110 km palpitants les attend. Florentine se souvient du départ : « Comme j’étais encore blessée au pied 2 jours avant de commencer le trek, nous avons réparti le poids de notre matériel différemment. Jean-Rémy portait ses affaires et notre équipement en commun comme la tente, etc., et moi je portais juste mes affaires. Il faut savoir qu’une fois parti, il n’est pas possible d’abandonner.

 

Si c’est le cas, il faut retourner par ses propres moyens au point de départ ou se rendre à l’arrivée. Seule l’évacuation par hélicoptère est autorisée pour des raisons médicales ». Ils marchent à un rythme soutenu et ne souffriront que de légères douleurs aux pieds. Très fier de leur prestation, Jean-Rémy indique : « nous avions 9 jours pour effectuer le trajet. Nous avons terminé en 6 jours. Il a fallu 17h pour que le premier participant franchisse la ligne d’arrivée. Vous imaginez ? ».

La Scandinavie comme toile de fond

Pendant ces quelques jours au milieu de la nature sauvage suédoise, le couple profite pleinement de la beauté des paysages qui les entourent. « Je n’arrêtais pas de dire "c’est incroyable !" ». Quand elle évoque ce qu’elle a vu, Florentine est encore sous le charme des décors qui se déroulaient devant leurs yeux. « J’avais l’impression d’être dans un film. Nous étions coupés du monde pendant 6 jours. Il n’y avait rien autour de nous. Ce qui m’a frappé, c’était qu’il n’y avait pas de bruit, pas de voitures, pas de camions.

 

Quand nous sommes arrivés, j’avais envie de faire demi-tour pour replonger dans le silence ! ». Jean-Rémy, qui est plus habitué à faire de la randonnée, aime marcher seul. « J’appréhendais un peu le fait que nous partions par groupe de 250 personnes. Finalement, comme le départ était échelonné sur 3 jours, nous avons fait la course juste à deux. Ça m’arrangeait bien, car quand je marche, je n’aime pas faire la conversation ! » (rires).

Le meilleur de la Suède pendant 110 km

En plus du cadre splendide, le couple a une nouvelle fois pu apprécier l’amabilité des Suédois. « Nous sommes extrêmement satisfaits de l’organisation de la Fjällräven Classic : dès que nous arrivions à un checkpoint ou un refuge, les bénévoles venaient spontanément vers nous. Ils s’occupaient très bien des marcheurs et nous ont vraiment bien assistés. »

 

Seule ombre au tableau : les moustiques ! Florentine le dit : c’était atroce ! Alors qu’ils s’étaient préparés à l’éventualité de rencontrer un ours, un loup ou un glouton, ce sont finalement les moustiques qui n’ont pas cessé de les incommoder. Il n’y a qu’à voir leur répulsif anti-moustique vidé en une semaine pour le comprendre…

Au début du mois d’août, Jean-Rémy et Florentine ont bénéficié de conditions de marche presque idéales. En journée, la température était généralement de 16 °C avec un temps dégagé. Ils n’ont d’ailleurs eu qu’une journée de pluie. « Contrairement à ce que nous avions pu lire sur Internet, il n’y a pas de véritable nuit là où nous étions. Nous dormions donc dans la pénombre, pas dans le noir total. » Jean-Rémy ajoute même qu’il n’emportera pas sa lampe de poche la prochaine fois !

Une expérience inoubliable

Une prochaine fois ? Florentine et Jean-Rémy aspirent déjà à refaire la Fjällräven Classic d’ici quelques années. Ils souhaitent attendre que Marcel, leur petit garçon, soit en âge de parcourir de longues distances pour pouvoir les accompagner. « L’une des plus grandes difficultés pour nous, c’était de devoir laisser notre fils en Belgique Comme nous étions au milieu de nulle part, nous n’avions aucun moyen de prendre de ses nouvelles.

 

En plus de la fatigue et du manque de confort, c’était une épreuve assez éprouvante mentalement. » Florentine raconte comment Jean-Rémy lui a fait une surprise pendant le trek : « Un jour où nous avions une baisse de moral, Jean-Rémy a sorti un des doudous de Marcel. Il l’avait caché dans son sac. Cela nous a encouragés à continuer. D’ailleurs, nous avons marché très vite pour finir la course. Nous savions qu’on allait pouvoir prendre des nouvelles de notre fils à l’arrivée, alors ça nous a motivés ».

« Nous avons effectué les trois derniers kilomètres en nous tenant la main. On ne se lâchait pas. C’était un très beau moment. Il faut savoir qu’à l’arrivée, il y a un bar, une scène où il y a de la musique, etc. Et dès qu’un participant arrive, tout le monde applaudit. Je pleurais à chaudes larmes ! Même l’organisatrice qui était sur place avait les larmes aux yeux en me serrant dans ses bras. C’est un moment très fort et très émouvant que nous n’oublierons jamais. »

S’ils recommandent cette course ? Absolument ! « Ce qui nous a surpris, c’est à quel point le trek Fjällräven est accessible ! Nous étions peu entraînés, et cela ne nous a pas porté préjudice. Quelqu’un qui n’a jamais fait de trek peut très bien s’en sortir ! Là encore, l’organisation y est pour beaucoup. Sans elle, ce serait différent. Ce n’est pas un trek de survie. Et puis, c’est tellement beau ! »

 

Incroyable. Brut. Authentique. Voilà comment Jean-Rémy et Florentine résument l’aventure de la Fjällräven Classic qu’ils ont vécue en Suède. À voir leur enthousiasme, il y a fort à parier qu’on les retrouvera très vite en Scandinavie en train de découvrir tout ce que la superbe nature a à leur offrir.


Le matériel recommandé pour la Fjällräven Classic

Avant de prendre le départ du trek, les participants reçoivent de Fjällräven une liste d’indispensables. C’est sur cette base que Jean-Rémy et Florentine ont préparé leurs sacs de randonnée.

  • Des équipements au top pour bien dormir. Un bon matelas est incontournable pour bien dormir, de même qu’un bon sac de couchage. Les deux ont ici opté pour un matelas autogonflant et pour un sac de couchage dont la température de confort est de -10°C. À cette époque de l’année, il fait environ 5°C la nuit. Mieux vaut avoir un sac de couchage de qualité. Afin de voyager le plus léger possible, les deux aventuriers n’ont en revanche pas emporté d’oreiller et se sont contentés d’utiliser leur doudoune comme coussin une fois la nuit tombée.
  • Une tente, de préférence ultra-légère. Sachant qu’il faut la transporter pendant 110 km, la tente est de préférence légère. Aussi, dans la mesure du possible, optez pour une toile qui garantit une obscurité suffisante de nuit afin de pouvoir bien dormir. Le soleil ne se couche presque pas sous ces latitudes. Jean-Rémy et Florentine ont opté pour un modèle poids plume de 1,2 kg.
  • Des vêtements et des chaussures pour tous les temps. Les températures et le temps peuvent évoluer rapidement. Sur les différentes communautés en ligne dédiées à la Fjällräven Classic, Jean-Rémy lit qu’il vaut mieux se parer à toutes les éventualités : pluie, chaleur, neige, vent… Leur choix s’est notamment porté sur des t-shirts en laine de mérinos.
  • Un répulsif anti-moustique. Dans la région, les moustiques sont très présents. Répulsifs et vêtements imprégnés sont donc les bienvenus !

Le déroulement de la Fjällräven Classic Sweden

« La Fjällräven Classic Sweden, ça n’est pas une course de survie. Et l’organisation est vraiment au top et au point ».


Tracé balisé. Le trek se déroule sur une partie du tracé du Kungsleden, « voie royale » en français. Ce sentier de randonnée est déjà balisé par un marquage à la peinture rouge sur les cailloux ou les arbres. Un trekking pass est remis aux participants avant le départ. Dans ce petit carnet de bord, l’itinéraire et les distances entre les checkpoints sont détaillés, ainsi que les courbes de dénivelés.

 

Camping « sauvage ». Il est possible de planter sa tente n’importe où sur le trajet, hormis sur les 17 derniers kilomètres. En effet, ils traversent une réserve naturelle et le camping y est réglementé. Deux campements étaient spécialement aménagés pour les marcheurs.

 

Ravitaillement. Il y a un premier ravitaillement en nourriture et gaz avant le départ, le second au kilomètre 47 et le dernier au kilomètre 74. Des repas lyophilisés et variés à volonté nous étaient offerts par Fjällräven. Aucun ravitaillement en eau n'est prévu par l'organisation pour une très bonne raison. Il y a de l'eau pure partout. Il n'y a qu'à se baisser pour boire. Pas besoin de filtrer ou de faire bouillir !

 

Checkpoints et refuges sur le parcours. Un checkpoint est un petit camp installé par l'organisation (tentes bleues sur les photos). Une poignée de bénévoles accueille les marcheurs, l'équipe assure une assistance médicale. Les refuges sont des chalets et accueillent les marcheurs de passage pour la nuit, le temps d'un sauna ou d'un café. Ces refuges sont dirigés pas une association, la « Swedish Tourist Association ». Les participants au Fjallraven Classic n'ont pas le droit de dormir dans les refuges ni d'y déposer leurs déchets sous peine d'exclusion. Par contre l’accès au sauna du refuge de Salka et de Alesjaure était autorisé.


Fjällräven Classic : 8 pays où il fait bon marcher

« Fjällräven Classic, c’est plus qu’un simple trek. C’est une véritable célébration de l’outdoor ». Le ton est donné. À partir de 2020, la Classic sera organisée dans pas moins de 8 pays : Danemark, Suède, États-Unis, Corée, Hong Kong, Allemagne, Chine et Royaume-Uni. Retrouvez toutes les informations et les dates de chaque trek sur : https://classic.fjallraven.com/.


Pas besoin de partir au bout du monde pour mettre à l’épreuve vos nouvelles chaussures de randonnée. Notre expert Frédéric d’A.S.Adventure à tester les siennes près de chez nous.

>> Suivre le Wildnis Trail avec notre expert

 

Le célèbre tissu G-1000 de Fjällräven aux propriétés imperméables et coupe-vent est très résistant, surtout s’il est entretenu avec la Greenland Wax originale.

>> Comment renforcer la résistance de vos vêtements